19 janv. 2016

David Bowie, Forever and ever

(FR) Aprés Lemmy Killmister, c'est David Bowie qui nous a laché pour d'autres mondes. Peut être même retourner dans le sien ?
Je l'avais déjà dessiner à deux reprise, en 2009 et 2011. L'image ci dessus est un remake de celle de 2009 parue dans Les Enfers Du Rock. Je l'ai revue et corrigée mais la source principale d'inspiration est l'androgyne alchimique, Bowie c'était ça. Un être alchimique qui a toujours mélangé le et les genres.
Quand j'avais encore un vrai métier, je bossais dans un collège, il m'arrivait souvent de mettre Golden Years pour me donner de l'énergie pour affronter tous ces ados gonflés d'hormones. Mais ma chanson préférée restera The Man Who Sold The World. Mais j'en ai écouté tellement d'autres aussi.
Et au cinéma, pour moi il sera toujours John Blaylock dans The Hunger. Forever and ever.

L'image existe en impression d'art, en couleur ICI ou en Noir et Blanc LA, 36x52cm, signée et numérotée. Avec le code FREEPOST16 les FDP en relay sont offerts.

(EN) After Lemmy Killmister, David Bowie left us for another world. Perhaps back to his own. 
I've draw him two times before, once for a print, once for a book, Les Enfers Du Rock. The tribute is a remake of this last one, after the alchemical androgyn. Bowie was a real alchemical incarnation, who mixed gender. 
When i had a true work, i worked in a college, i ofteh listened Golden Years before going to work. For being in a good mood. But my favorite song will be still The Man Who Sold The World. But a listened a lot of others. 

In movies he will be still, in my heart, John Blaylock in The Hunger. Forever and ever. 


The tribute is available in art print in shop, in colors HERE and black and white THERE, signed, limited, numbered.